time :  jeudi 15 novembre 2018. time : 18:30:20

Patrick Ollier point un risque de «cessation d’activité» de la Métropole

Lors de la séance du Conseil métropolitain du 23 juin dernier, la Métropole du Grand Paris a alerté le gouvernement sur l’impasse budgétaire qui la menace dès 2018.

La Métropole du Grand Paris estime que deux effets « aux conséquences dévastatrices » se cumulent pour elle en 2018 : la diminution des dotations de l’Etat, dont la dotation globale de fonctionnement (- 41 millions d’euros), conjuguée à la mise en œuvre de la nouvelle territorialisation de la CVAE, assise désormais sur les unités de production et non plus les activités de siège (- 93 millions d’euros). Il en résulte une prévision budgétaire à hauteur de – 134 millions pour 2018.

Disposant d’un faible budget, la Métropole indique qu’elle ne peut en aucun cas supporter une réduction aussi brutale de son financement. Patrick Ollier a pointé un risque de « situation de cessation d’activité » et indiqué que la MGP se refusait à diminuer de 3 à 4 % les Attributions de Compensation (AC) versées aux communes pour rétablir ses finances. « Nous avons fait le choix de respecter la neutralité budgétaire vis-à-vis des communes et de maintenir les AC au niveau de l’année n-1. » Pour la Métropole, solution consiste donc à convaincre le gouvernement pour que, grâce à la loi de finances pour 2018 et aux lettres de cadrage qui doivent intervenir avant l’été, il trouve les moyens d’abonder le budget métropolitain pour le rééquilibrer. Affaire à suivre…

Enregistrer

Enregistrer

Laisser votre commentaire

Articles similaires