time :  jeudi 15 novembre 2018. time : 17:47:52

Logement ou tertiaire
La bataille des mètres carrés aura-t-elle lieu ?

Projet In Vivo (Marignan)

Avec la construction des 68 nouvelles gares du Grand Paris Express et la modernisation des infrastructures existantes, de nouveaux quartiers, proposant une mixité d’usages et de services, sont en train de sortir de terre. Alors même que nombre d’élus ne rêvent que de bureaux, pour attirer des entreprises sur leur territoire, et que l’offre tertiaire est déjà pléthorique, le Grand Paris et les projets immobiliers qui gravitent autour ont-t-ils vraiment vocation à satisfaire une demande en logements encore très largement supérieure à l’offre ?

L’agglomération francilienne connaît depuis plusieurs années une grave crise du logement, avec une offre très insuffisante, certains évoquant même “une véritable bombe à retardement”, à l’instar de l’économiste Yves Crozet, spécialisé dans l’économie des transports. Même si l’activité de production de logements sociaux en Ile-de-France a doublé en 10 ans (301 00 logements financés en 2015), elle ne permet pas, selon l’Union sociale pour l’Habitat AORIF, de répondre à la très forte demande, qui s’établit à 640 000 demandeurs enregistrés dans le Système national d’enregistrement (SNE). Autre caractéristique francilienne : le parc HLM est très inégalement réparti avec des concentrations fortes sur des territoires très spécialisés, des besoins en rénovation urbaine très importants, des risques croissants de ghettoïsation, un contexte institutionnel très morcelé et des compétences éclatées en matière d’urbanisme et d’habitat, réparties à des échelles territoriales multiples.

Découvrez l’article complet dans le magazine

Enregistrer

Enregistrer

Laisser votre commentaire

Articles similaires