time :  jeudi 15 novembre 2018. time : 17:51:00

Le Grand Paris à la conquête du grand public

Dans le cadre de la concertation sur le schéma de cohérence territoriale (SCoT), la Métropole du Grand Paris va aller à la rencontre des habitants.

Par Mathieu Perrichet (TOUTécrit)

Pour nombre de Franciliens, sans doute la majorité, le Grand Paris reste un objet territorial non identifié. C’est pourquoi Patrick Ollier, président de la MGP, a inauguré le 15 mai dernier le bus SCoT. Celui-ci va sillonner la Métropole de mai à septembre et s’arrêter dans une soixantaine de villes afin de mieux expliquer les contours du projet au grand public, d’échanger avec lui et de coconstruire le schéma de cohérence territoriale.

Ce document d’urbanisme et d’aménagement, qui doit être finalisé avant les élections municipales de 2020, est un outil de planification stratégique à l’échelle intercommunale. Proposant une vision cohérente de développement, il doit servir de cap pour la mise en œuvre des différentes politiques publiques que la Métropole pilotera dans le cadre de ses compétences (logement, transports, emploi, équipements, transition énergétique, etc.).

« Mobiliser les acteurs du territoire »

Si cette consultation ne constitue pas une obligation légale pour la MGP, elle permet de faire exister l’institution aux yeux des citoyens, dans le cadre d’une démarche didactique. « Le Grand Paris est quelque chose d’encore un peu flou. Cette initiative est l’occasion pour les habitants de s’exprimer sur leur vision de la Métropole de demain », précise Ivan Itzkovitch, adjoint au maire de Rosny-sous-Bois et chargé d’animer le comité de pilotage du dispositif. « Le SCoT est la vraie colonne vertébrale de ce chantier historique, indique pour sa part Patrick Ollier. Le succès de la démarche repose sur la mobilisation des acteurs du territoire, au premier rang desquels figurent les élus ainsi que les [administrés]. Que l’on tienne compte de la base dès lors que les propositions sont bonnes, cela me paraît logique ».

Une plateforme numérique et une exposition itinérante

A bord du bus, ceux qui le souhaitent pourront enregistrer une vidéo de doléances. A l’automne 2018, les idées émises seront étudiées et prises en compte. Fin 2019, les élus se rendront de nouveau sur le terrain afin de présenter les ultimes orientations au public. Par ailleurs, une plateforme numérique comprenant un forum participatif, une exposition itinérante et des réunions publiques organisées au second semestre 2018, complètent le dispositif.

Crédit : MGP.

Laisser votre commentaire

Articles similaires