time :  jeudi 15 novembre 2018. time : 18:40:17

Ile-de-France : le plan covoiturage est enclenché

La Région Ile-de-France et Ile-de-France Mobilités déploient de nouveaux dispositifs afin de favoriser le covoiturage. C’est ce que vient d’annoncer Valérie Pécresse. Reste à savoir si les automobilistes vont suivre.    

Valérie Pécresse, présidente de la Région Ile-de-France et d’Ile-de-France Mobilités (ex-Stif) vient de réunir les principaux acteurs du secteur du covoiturage afin de dresser, avec eux, un état des lieux de ce mode de transport en Ile-de-France et d’envisager des solutions pour encourager les Franciliens à y recourir. « Avec 16 millions de trajets quotidiens en Ile-de-France et 250 kilomètres de bouchons chaque jour, j’ai décidé de m’attaquer depuis plus d’un an aux embouteillages et à la lutte contre la pollution de l’air, a expliqué Valérie Pécresse. Le covoiturage peut y contribuer. Trop d’automobilistes sont encore seuls dans leur voiture le matin pour aller au travail. L’idée est de doubler le nombre de passagers dans les voitures, c’est possible ! ».

Pécresse veut impliquer l’État

Afin d’inciter les automobilistes à adopter le covoiturage, un site Web (Vianavigo) a été mis en ligne et recense toutes les offres de covoiturage disponibles. Valérie Pécresse veut également « proposer à l’État d’ouvrir les voies réservées aux bus sur les autoroutes franciliennes aux covoitureurs ». Elle demande également à l’État d’expérimenter très rapidement des systèmes innovants de contrôle de covoiturage sur autoroutes afin de faciliter la mise en œuvre de ce dispositif, en précisant que la Région apportera sa contribution financière à travers le plan régional anti-bouchon.

17 start-ups mobilisées

Depuis le 18 septembre, Ile-de-France Mobilités offre des avantages aux covoitureurs pendant trois mois. Pour cela, l’organisme a mis en place l’opération « Tous ensemble pour le covoiturage » à travers un partenariat conclu avec 17 entreprises (Blablalines, Citygoo, Clem’, Covoit’ici/Ecov, HopWays, IDVroom, Kankaroo, Karos, MicroStop, OuiHop, Proxiigen, Rezo Pouce, Roulez malin/Covivo, Trajet à la carte, WayzUp, Wever, Zify). Celles-ci se voient accorder jusqu’à 50 000 € d’aide financière pour le développement de nouvelles offres promotionnelles visant à convertir les automobilistes franciliens au covoiturage, en tant qu’usagers et conducteurs.

La forme de mobilité émergeante la plus répandue

Selon une enquête réalisée par IDVroom, 57 % des conducteurs qui prennent leur véhicule tous les jours ou presque, le font pour des trajets domicile-travail. S’ils covoituraient régulièrement, ils pourraient économiser de 500 € à 2 000€/an. Selon une autre enquête (Observatoire des mobilités émergeantes, 2016), « le covoiturage, avec une pénétration de 30 %, reste la forme de mobilité émergente la plus répandue et semble avoir atteint une phase de maturité : le pourcentage de pratiquants ne s’est pas significativement accru en deux ans ». Par ailleurs, l’Observatoire note que « l’usage de la location de véhicules entre particuliers est stable, utilisé par 5 % des Français. La pratique du vélo dans les déplacements du quotidien (23 %), ainsi que celle du vélo en libre-service (5 %), sont également stables. »

Enregistrer

Enregistrer

Laisser votre commentaire

Articles similaires